temps qui passe

Du matin ou du soir ?

Trouvez votre horaire

La question n’est pas de savoir si vous êtes paresseux parce que vous ne sautez pas du lit dès 7 heures du matin ou si vous êtes obsédé par vos études parce que vous continuez à travailler à rédiger, étudier, réfléchir… même après 22 heures.

Ce qui me paraît important, c’est de cerner clairement si vous êtes plutôt du matin ou plutôt du soir.

Certaines personnes aiment se lever tôt et gagnent en énergie en travaillant dès le lever du jour.

D’autres, au contraire, aiment s’y mettre doucement, après un lever un peu tardif, afin d’entrer progressivement dans le vif du sujet à la moitié du jour et surtout en soirée quand, peu à peu, le monde s’endort.

Dans les deux cas, il faut veiller à vous alimenter et à vous aérer régulièrement.

Dans les deux cas, la régularité et l’oxygénation dans la détente sont fondamentales ! 

Trouvez votre repères

Que vous fassiez le choix de travailler dès l’aube ou longtemps après le coucher du soleil, vous aurez bien toujours quelqu’un sur votre route pour vous demander pourquoi si tôt ou si tard, pour vous inviter à un moment qui ne vous convient pas, pour vous demander de vous ajuster à un horaire… Bref, peut-être aurez-vous des moments de solitude sur ce chemin laborieux qui vous conduit à décrocher votre diplôme. 

Quoi qu’on vous fasse comme remarque, quoi que vous entendiez, l’important est que vous sachiez, au fond de vous, que votre décision est bonne pour vous. Que votre corps est plus énergisé le matin pour se concentrer ou, à l’inverse, plus détendu en soirée pour continuer à travailler. C’est à vous que vos choix doivent convenir. C’est de vos études, de votre santé, de votre réussite dont il s’agit.

C’est donc vous qui devez vous sentir bien avec les horaires que vous choisissez et que vous respectez. Car oui, la régularité est une des clés de la réussite. Alterner le tôt et le tard est la pire chose que vous puissiez organiser.

Trouvez vos alliés

Il se peut que votre rythme ne soit pas celui de vos amis, de vos proches, de votre famille. Faut-il pour autant vous couper d’eux ? Bien sûr que non…

Une règle prévaut : allez vers ce qui vous donne de l’énergie.

Vous aimez voir vos amis, partager des moments en famille ou papoter en tête à tête avec l’un de vos proches ? Pas de problème : il suffit de l’organiser ! Demandez à ceux qui vous entourent quelques propositions de plage horaire qui seraient adéquates pour un échange. Que ce soit au téléphone, par web, ou en présence l’un de l’autre, il est toujours possible de ne pas tomber dans le piège de la solitude mais de vous regénérer aussi par le contact humain !


signature