QUI JE SUIS ?

Vous exprimez quelque chose, d'abord. Et puis, ...​

J'essaie de comprendre

Je vérifie que j'ai compris

Je traduis avec les mots

J'aime les mots depuis toujours.
J'aime leur sonorité, leur densité et toutes les implications qu'ils dégagent.
Quand on me confie un texte, je me sens comme un cordonnier à qui on aurait demandé de redonner vie à des chaussures.
Je regarde le texte, les phrases et les mots en essayant de comprendre le mouvement, le dessin, la forme qu'a voulu donner l'auteur. Je cherche la trame.

J'ai mené à bien des études de droit et je suis maître praticienne en programmation neuro-linguistique.
J'ai écrit un roman intitulé "La Déloyale". Questionnée par les arts de la scène, j'ai joué un texte de Lamartine intitulé "La Mort de Socrate".
Depuis 5 ans, j'ai réalisé diverses interviews de porteurs d'histoires (acteurs, auteurs, metteurs en scène).

Vous souvenez-vous de l'histoire de Monsieur Jourdain dans la pièce écrite par Molière :
"Le Bourgeois gentilhomme"?

Voici un extrait tiré de l'acte II, scène 4.

"On les peut mettre, premièrement comme vous avez dit :

"Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour".
ou bien :
"D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux".
ou bien :
"Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir".
ou bien :
"Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font".
ou bien :
"Me font vos yeux beaux mourir, belle Marquise, d’amour."

Le client est toujours ROI

MONSIEUR JOURDAIN : Mais de toutes ces façons-là, laquelle est la meilleure ?
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE : Celle que vous avez dite : « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour ».
MONSIEUR JOURDAIN : Cependant je n’ai point étudié, et j’ai fait cela tout du premier coup...